Publié le 8 Juin 2021

Communiqué d'ArtZ

Pourquoi l'association ArtZ a-t-elle du annuler la manifestation Croisée d'arts prévue les 5 et 6 juin 2021 ?

Cette décision a été prise à contrecœur : nous souhaitions ardemment soutenir la création dans ces temps difficiles dont la culture pâtit tout particulièrement. Mais les restrictions imposées, notamment l'impossibilité de rassemblements de plus de 10 personnes, ont rendu impossible le maintien de l’événement.

Par ailleurs, reporter la manifestation un peu plus tard en 2021 ne nous a pas semblé judicieux : ce serait continuer à s'exposer à l'incertitude et nous sommes las de nous organiser dans le vide.

C'est pourquoi nous reportons la manifestation à juin 2022, en reconduisant à l'identique l'organisation telle qu'elle a été arrêtée.

Nous recontacterons l'ensemble des participants durant l'automne 2021 pour nous assurer de leur participation en 2022.

En espérant que l'horizon se dégage prochainement et que nous puissions organiser Croisée d'arts l'an prochain dans des conditions favorables, nous vous adressons nos sentiments les meilleurs.

L'association ArtZ, organisatrice de Croisée d'arts.

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 2 Mai 2020

Chers artistes, chers amis d’Eus et d’ArtZ,

Pour ne pas risquer de vous mettre en danger, par respect pour vous tous et pour notre public, enfin pour éviter d’organiser un événement sans la tranquillité nécessaire à son succès, nous avons pris la décision d’annuler la session 2020 de Croisée d’arts des 6 et 7 juin.

 
Nous en sommes comme vous tous très déçus.

Nous avons envoyé un courrier à tous les artistes candidats à cette session pour qu’il puissent, s’ils le souhaitent, se projeter dans l’édition de Croisée d'arts de juin 2021. Dés l‘automne nous ferons des annonces concernant les prochains événements de l'association.

 
En vous souhaitant le meilleur d’ici là.
Bien à vous, 
L’équipe ArtZ - Croisée d'arts

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 25 Novembre 2019

Croisée d'arts aura lieu les samedi 6 et dimanche 7 juin 2020 à Eus.
Les candidatures sont ouvertes.

Les principes de sélection et les conditions d'exposition dans le village d'Eus sont détaillées ici : Sélection des artistes et candidatures.
Les dossiers sont recevables jusqu'au 29 février 2020.

Pour apprécier les lieux et l'organisation, vous pouvez consulter le reportage de la saison 2019 et celui des années précédentes.

Vous espérant avec nous lors de l'événement comme exposant ou visiteur. Bien cordialement. L'équipe d'ArtZ.

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 24 Novembre 2019

ArtZ propose une conférence de Zenon Mezinski, docteur en histoire de l'art.
À Eus, Maison du temps libre, le samedi 7 décembre de 17h à 19h.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 1 Juillet 2019

L'événement de Croisée d'arts 2019, c'est l'exposition de photographies d'André Vick-Mengus, le collectionneur, penseur et photographe, qui a habité et scénographié la maison d'Eus qui comprend la fameuse  « pièce aux étoiles ».

Cette exposition a été réalisée grâce à l'aide de Jean Milon, son ancien élève, qui expose en vis à vis des portraits d'enfants d'Eus des années 70.

Photo André Vick-Mengus

(Suite des pages 2019 - Liens dans la colonne de droite)

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 29 Avril 2019

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 27 Avril 2019

Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019

Julie JARDEL  >  Dessin / Peinture
Jean LABELLIE  >  Peinture
Jean MILON  >  Photographie
(présentation)
André VICK-MENGUS  >  Photographie (présentation)
BAZANTAY  >  Sculpture (présentation)
BRICE  >  Peinture
GOM'S  >  Sculpture Céramique
(présentation)
Annie GEVAUDAN  >  Peinture Dessin (présentation)
Julie LOSCOS  >  Techniques mixtes
Alexandre DAVID  >  Photographie
(présentation)
Millan GARAYALDE  >  Sculpture (présentation)
A STRENGER  >  Peinture / Techniques mixtes (présentation)
Veerle VAN GORP  >  Sculpture
TRENCAROCS  >  Land'art Sculpture
(présentation)
Jacques DUAULT  >  Sculpture (présentation)
LECABEC Yvon  >  Aquarelle
Patrick PERROT  >  Technique mixte Photo-broderie
(présentation)
Christina MANOLAGAS  >  Peinture
CAT SORIANO  >  Sculpture d'extérieur
(présentation)
DUCARROIR Jean-Pierre  >  Sculpture (présentation)
Sylve DAUCHET  >  Peinture (présentation)
CHARLY  >  Peinture à l'huile
SUNCE Dacha  >  Photographie
(présentation)

Sunce Dacha
Dans le roman 
Le Cantique de l’acacia de Kossi Efoui, la rencontre des habitants de Golf de Guinée avec la pratique photographique fait ressortir l’opposition entre les images de la nature et la fixité des images photographiques. C’est dans ce sens que le reflet, l’image naturelle et mouvante se trouve au coeur de cette exposition composée de treize clichés. Ce nombre pour le moins anodin fait partie d’une histoire personnelle tout comme ces photographies prises aux différents moments et endroits de la vie de l’auteur. Outre les jeux de reflets que le spectateur est invité à découvrir, chaque image est également le reflet d’un ailleurs. En commençant par la perspective d’une rue pluvieuse de Zagreb prise dans les années 1980 par le jeune photographe né à Paris, l’itinéraire de l’exposition se compose d’une successions d’ailleurs qui sont à leur tour le reflet d’un parcours.

 

Annie Gévaudan
Après des études aux Beaux Arts d’Aix en Provence, et des apprentissages au fil de rencontres et de participation à divers ateliers (restauration de tableaux, dessin au fusain…), c’est en autodidacte qu’elle finit de développer sa créativité et ses propres techniques.
A partir de taches aléatoires, elle laisse libre cours à son imaginaire, et crée des mondes et des personnages oniriques, dans un esprit proche du surréalisme et du symbolisme.
Privilégiant la richesse des couleurs, elle utilise essentiellement pour ses peintures des pigments avec des liants pour huile ou pour acrylique.
Elle a exposé dans plusieurs villes des Pyrénées Orientales où elle  réside actuellement, ainsi qu’hors département.
 Depuis quelques années son travail s’est enrichi par la découverte des techniques de gravure et elle fait partie de l’atelier de "la Grange" à Céret.

 

DUCARROIR JEAN-PIERRE
AYANT EXERCE UN METIER PROCHE DES
 CHEVAUX, IL M'EST APPARU TOUT NATUREL DE TRAVAILLER SUR CEUX QUI M'ONT ACCOMPAGNES TOUT AU LONG DE MA VIE ET PAR EXTENSION SUR BIEN D'AUTRES ANIMAUX FAMILIERS OU NON.
JE SCULPTE ET ASSEMBLE FER ET VIEUX OUTILS ROUILLES DONT LES DIVERSES COULEURS CHAUDES RAPPELLENT ROBES ET PELAGES.
ACTUELLEMENT A LA RETRAITE, SCULPTEUR AUTODIDACTE DEPUIS 3 ANS.
J'AI EXPOSE UNE DIZAINE DE FOIS ENTRE 2017 ET 2018 DANS LE CADRE D'EXPOSITIONS ORGANISEES PAR DIVERSES ASSOCIATIONS PRINCIPALEMENT DANS
MA REGION.
1er PRIX DE SCULPTURE DANS LE CADRE DE LA 9ème BIENNALE DE PRINTEMPS DE LA VILLE DE CABESTANY ( AVRIL 2017).
DIPLÔME D'HONNEUR EXPOSITION D'AXAT ( JUILLET 2018) ASSOCIATION LES AMIS DU HAUT VILLAGE.
2ème PRIX DE SCULPTURE EXPOSITION A LARRA ( OCTOBRE 2018) ASSOCIATION L'ART EN VILLAGE.

 

Patrick Perrot
Un petit peu de moi...

J'aime me balader le long de la mer, marcher sur le sable chaud à la recherche de coquillages. J'aime me balader dans la campagne sans but précis. J'aime me balader dans une ville le nez en l'air... et saisir les lumières, impressions, images avec mon appareil photo.

Depuis longtemps le "travail du fil" me plait : tissage, macramé, broderie.
Passionné par la photographie j'ai tenté de lier cette passion à celle du point de croix.
Retravailler les photos sur l’ordinateur me permet de continuer, de prolonger le voyage. 
J’essaie de trouver un équilibre des formes, des couleurs… jusqu’à ce que « ça colle » pour la « photo-broderie ».
Chaque "toile" représente un moment vécu lors d'un voyage ou d'une balade...

Petits points techniques :
Je choisis mes photos à broder selon certains « critères » ou thèmes :
Le reflet dans l’eau. Je conserve la partie reflet en photo.
Les points de détail d’une sculpture, d’un bâtiment, d’un paysage, etc…
Un point de vue large : paysage, rue, etc…
Je  « retravaille » une photo sur l’ordinateur pour :
La recadrer (si besoin),
Découper la partie (ou les parties) qui sera soit brodée soit conservée comme photo,
Elaborer la grille de travail.
Le montage final se fait selon 2 techniques différentes :
Façon BD avec séparation de la partie brodée et de la partie photo,
Partie brodée et partie photo réunies sans « frontière ».
Selon la technique choisie le « rendu final » sera différent laissant apparaître clairement ou non la partie brodée.
Le but étant que la partie brodée se confonde le plus avec la partie photo.
Mes thèmes favoris sont le Minervois, Ailleurs (photos de voyage), les Détails (rouille, etc), les Masques ou Frontons de porte.
Les "toiles" sont réalisées sur du canevas 100% coton ainsi que les fils utilisés.

 

 

Christine Bazantay
Née à Angers et passionnée depuis toujours par les Arts Plastiques Christine Bazantay suit une formation de "Mouleur" à l'école des Beaux-arts de Perpignan. Diplômée en 1985 elle exerce en tant que mouleurdurant quelques années. Aujourd'hui elle consacre son temps à sa passion, la sculpture ........
Sculpteur du mouvement en torsion , elle est à la recherche de la dimension harmonique de la création, sculptant des volumes corporels avec un équilibre de masse ou " corps et esprit" sont en véritable osmose. De ses sculptures on devine les courbes inspirées de la féminité, donnant l'envie irrépressible d'être caressées , pour laisser alors danser les corps , dont les torsions nous donnent à rêver !....
La confrontation de "l'intelligence" des mains sur la matière lui permet de créer en laissant transpirer :
Grâce , Emotion et Sensualité........ 
Artiste de talent elle assure celui d'un univers qui ose ! qui ose les formes et les couleurs .

 

Millan Garayalde
Diplômé de l’école des Arts et Métiers de Vitoria-Gasteiz en 1983, dans la spécialité Sculpture avec comme matériau de prédilection la pierre, Millan Garayalde a travaillé jusqu’en 1988 comme assistant-sculpteur à la réalisation des Saints du portique central de la Nouvelle Cathédrale de Vitoria-Gasteiz . Par la suite, jusqu’à 1990, il est intervenu dans de nombreux travaux de restauration de monuments historiques et a également été l’assistant du sculpteur Xavier Santxotena pour réaliser des œuvres contemporaines principalement en bois.
Installé à Perpignan depuis plus de 20 ans, il a participé à de nombreuses expositions collectives et symposiums en France et à l’étranger (Italie, Espagne, Israël, etc.) et certaines de ses sculptures sont aujourd’hui exposées dans des lieux publics.
Pour lui, « la taille directe procure un plaisir rare, qu’elle s’accompagne ou non de la résistance du matériau. L ‘élaboration de l’œuvre, qui s’inscrit nécessairement dans la durée, oblige de conserver l’idée initiale durant tout le processus, mais cela oblige à accepter que cette idée puisse aussi s’autonomiser.  Cherchant dans la matière, les tensions et la nudité, essayant de transformer le volume en idées vitales et en symboles plastiques qui nous submergent dans un monde où nous pouvons voir l’invisible et sentir l’inexplicable. »
Il travaille essentiellement la pierre, et plus particulièrement le marbre et le granit, mais s’aventure également à travailler avec d’autres matières comme le bois et le bronze.

 

Sylve Dauchet Macildo 
Artiste - Peintre
 
«Entre ciel et terre, l'artiste. gardien insatiable, traducteur étonné depuis la nuit des temps de cette osmose pérenne de l'homme avec la nature." L’art est plus qu’une passion c’est un  chemin à vivre”
                 Sylve

Mon travail est au couteau, son médium la peinture à l'huile , j'aime sa finesse incomparable et tous les possibles que cette texture propose. 
Avec cet outil l'idée est plus directe, le volume mis en avant plus présent.
Les différentes épaisseurs sculptées créent à l’oeil des brillances multiples ;
 " c'est la Vie de la toile ".
Le chemin est clair ne jamais enfermer l'idée; la peinture est ouverte le geste dynamique le rythme musical.
La construction s'étage: de la finesse de départ longuement travaillée à l'épaisseur de la finition ; les différents mots du” livre” que je suis entrain de peindre se succèdent dans une évidence artistique entre conscience et inconscience. La toile ne doit pas sécher, le couteau à peindre n'aime pas les reliefs. 
Jusqu'à la limite de l'épuisement, parfois dépassé, l'outil me guide: travail sans fin .... 
Le parfait n'existe pas, ce qui l’est c'est sa recherche, ce dialogue avec la toile… peindre des géographies vivantes, raconter d’infinis voyages colorés.

 

Jacques Duault, Sculpteur
Se détacher de la figuration, désapprendre ce que l'on a appris, s'éloigner de la réalité sans pour autant perdre le contact avec la nature, s'en inspirer sans jamais l'imiter.
Sans esquisse ni maquette, dans la souffrance et le doute, avec fureur et violence, je cherche des volumes purs et simples, des formes organiques, légères, émancipées, harmonieuses et tranquilles. 
 Mes sculptures sont sans arrières pensées, ne représentent rien d'autre qu'elles même, sans message ni référence culturelle, désintéressées, soucieuses de leur seule beauté.

 

Gom's
A la fin de l'année 2013 le trou noir qui se trouve au centre de notre galaxie a été le siège d'une éruption de rayons X d'une intensité totalement inédite. Cette manifestation s'est traduite par la présence d’ondes radioélectriques.
Un phénomène que les astronomes peinent pour l'instant à expliquer. Mais secrètement, de cette manifestation de “Sagittarius A” est née une  galaxie, son nom « 3,14 ».
"3,14" est le lieu de naissance des "PI" (disque céramique), le creuset des écritures de toutes les civilisations. La grande bibliothèque de la mémoire des mondes….

 

CAT SORIANO 
Artiste autodidacte, après des études en sciences physiques je suis partie travailler aux Pays-Bas où j’ai découvert mon attirance pour la sculpture. De retour en France je  me suis lancée dans la taille directe du bois, le modelage de la terre, la résine stratifiée et la fonte du bronze à la cire perdue. Pendant quinze ans j'ai exposé mes bronzes dans les galeries hollandaises.
Depuis 2014 je réalise des sculptures d'extérieur, association de grès et de fer.
Ce sont des sculptures de 50cm à 2m qui n'ont besoin d'aucun élément particulier pour leur mise en place mais une présentation dans des volumes de nature est préférable.
Je m'intéresse à notre rapport avec  l'environnement en mettant en scène des petits personnages dans l'immense nature. Sans détails sur les personnages on ne sait pas s’ils sont en équilibre précaire, s’ils sont perdus dans la nature, s’ils ont peur de cette nature :  il y a une ambiguïté qui laisse au spectateur le choix de l’interprétation.
Un travail de forme, sur le mouvement.
Depuis peu je peuple cette nature en couleur avec des fleurs, des animaux, des « gazaillous », ... pour poétiser mon approche.

 

Trenca Rocs : éco-plasticien

Je pratique le land art, une forme de sculpture inspirée de ce land art et je crée des œuvres in-situ (ou installation !). Mes inspirations viennent d’un contact intime avec la nature, je travaille avec des matériaux collectés en balade. J’essaie de garder le plus possible l’âme du galet ou de la branche que j’ai cueilli.
Pour l’édition 2019 je propose une installation dans le bas du village.

 

Anne Strenger
"Carte postale de paysage peint" est une série de portaits de la nature. Peinte avec les méthodes traditionnelles de l'observation, cette démarche place le peintre dans un état de contemplation et ma recherche pratique alors est celle d'approcher l'échelle de beauté que m'évoque le sujet. La couleur est clairement l'outil principal du modelé. Tout respire et vibre en camaïeux sous le regard, tout s'organise en ensembles contrastés pour raconter l'immensité de la Terre. Et c'est entre la beauté du paysage et celle de la peinture qui surgit, que je cherche un équilibre picturale. 
L'exposition que je vous présente est construite en deux temps et deux parties. La première est effectuée à la peinture à l'huile, et dans le paysage. La seconde est une série d'atelier effectuée sur l'étude de la première en grands formats et aux sprays acryliques. 
Le tout est foisonnement de couleurs qui portaitise le paysage mais sans le contraindre à une délimitation imperméable. Le temps et la lumière du temps y circulent, témoin d'éternelles modulations . Il y règne une atmosphère acidulée et sereine. Les résultats sont précis et flous, propice à la promenade.
Ceci est toujours pour moi un hommage à la grandeur de notre Mère Nature. Mais, en notre temps, là où nous sommes devenus tous malgré nous un danger parasite de tant de beautés vivantes, il me tenait à cœur de présenter cette série non seulement en hommage, mais aussi en soutien à ceux qui la défendent.

 

Alexandre David
Plasticien et photographe, je travaille depuis plusieurs années, en particulier autour de l’image photographique en utilisant des procédés anciens et historiques.
La création d’images à l’aide de divers appareils, qu’ils soient fait maison, anciens, ou bricolés me permettent de jouer avec la représentation du réel. La photographie ne fait pas que capter la réalité telle que nous la voyons, mais aussi celle que nous ne pouvons voir.
Lune partie es photographies que je réalise finissent par former s’assembler en séries, créant des fictions, ou bien me servent de support pour la réalisation de dessins, peintures ou gravures. Sinon, au fond d’un carton.

 

Jean Milon
Les enfants d’Eus
Jean Milon au début des années 1970 alors élève d'André Vick-Mengus à Eus, a composé des jeux de miroir dans lesquels se reflètent les poses de princesses facétieuses.

 

André Vick-Mengus
Les enfants de Perpignan
André Mengus a arpenté les rues du quartier gitan Saint-Jacques au début des années 1950, à Perpignan, et photographié les jeux d’adresse, les acrobaties, les regards tendres, les sourires... Cet esthète rare, à la chevelure blanchie par les ans, entretient de nombreuses passions. Beaufils du poète et romancier Louis Codet, il est épris d’écriture. Pionnier de l’installation, il amasse galets polis, vieux outils, ferrailles rouillées... avec lesquels il organise d’exquis tableaux. Photographe éclairé, il devient le témoin de son temps et de sa Catalogne.

En lien : "Jeux d'enfants", le catalogue de l'exposition d'André Vick Mengus et Jean Milon enfin rassemblés (printemps 2018).

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 10 Décembre 2018

Ouverture des inscriptions pour la Croisée d'arts, qui aura lieu les
samedi 1e et dimanche 2 juin 2019.

Les principes de sélection et les conditions d'exposition dans le village d'Eus sont détaillées ici. Vous y trouverez le formulaire d'inscription. Les dossiers sont recevables jusqu'au 28 février 2019 dernier délai.

Les liens vers la manifestation de 2018 sont sur cet écran dans la colonne à droite, ainsi que l'inscription pour recevoir l'Infolettre Croisée d'arts.

Vous espérant avec nous lors de l'événement comme exposant ou visiteur. Bien cordialement. L'équipe d'ArtZ.

Principes de sélection et conditions d'exposition

Extrait :
Tout artiste désirant candidater doit faire parvenir un dossier par Internet ou à défaut par la poste :
- Vous devez télécharger le formulaire de candidature sur ce blog (ci-dessous), le remplir et le numériser pour le joindre au dossier. Les informations y figurant doivent être lisibles et précises afin que l'association puisse les exploiter.
Le dossier doit comporter :
- Une présentation liminaire de votre parcours ;
- Des illustrations des œuvres que vous proposez pour l'événement (avec renseignements sur la technique utilisée, le support, le format) ;
- Tous sous format PDF ou Jpeg. Les fichiers doivent mesurer au minimum 1500 pixels sur la longueur (environ 20x30 cm en 150 dpi).
En cas de courrier postal, les impressions doivent être en A4 et les tirages photos en 13x18cm minimum. Ces derniers ne seront retournés qu'accompagnés d'une enveloppe libellée et suffisamment pré-affranchie. À adresser à l'association ArtZ, chez Claude Cremaschi, 7 carrer del Canigo, 66500 Eus.

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 18 Juin 2018

Du 28 juin au 29 juillet

Vingt artistes réunis en collectif par Agit’hé ont travaillé autour de La ligne Rouge. Au fil du temps, ils invitent jusqu’à cinq créateurs à les rejoindre selon les échanges du moment et selon le parcours. Ils présentent la première édition d’une exposition itinérante, proposant chacun 6 œuvres au format 25/25 cm.
www.agithe.fr
fb ligne rouge : www.facebook.com/CollectifAgithe/

Exposition du 28 juin au 29 juillet dans l'ancienne école, Carrer de l'Escola, à Eus (66500), à côté du Musée de la Solane.
Du jeudi au dimanche de 13h30 à 19h00.

Exposition du 11 au 30 Septembre à la Galerie Rétalola à Leucate.
Exposition en oct./nov./déc. au Centre de Sculpture Romane de Cabestany.

Exposition du 28 juin au 29 juillet dans l'ancienne école, Carrer de l'Escola, à Eus (66500)

Exposition du 28 juin au 29 juillet dans l'ancienne école, Carrer de l'Escola, à Eus (66500)

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 2 Juin 2018

Ces artistes étaient présent·e·s à Eus les 2 et 3 juin. Laissons-les se présenter à nous…

Jean Michel Arnaud (peinture)
Elysabeth Béclier (peinture)

Véronique Born (peinture)
Sylvie Calmette (art singulier)
Nancy Cardinal (art récup)


Pascale Castille (photographie)
Anne De Vylder (sculpture et carton)

Guy Frédéricq (sculpture)

Marianne Frossard (mix média)
JmcArt-Jacqueline Cattoen Marcelin (sculpture)


La ligne rouge (expo collective itinérante)

Yves Le Cabec (aquarelle)
Levan / Lazizi (installation)


Domartin (peinture)
Didier Ponthieu (peinture)
Mathilde Poulanges (embaumement de livres)


François Rieux (peinture)
Marie Hélène Roger (sculpture)

Sarah Safar (sculpture)

Marc Turksma (peinture)
Vahinesidem (installation)

----------------haut de page
Jean Michel Arnaud / Elysabeth Béclier 

Jean Michel Arnaud

ENERGIES

D’où viennent ces jeux de lumières, ces éclats de couleurs qu'animent les œuvres de Jean- Michel Arnaud ?
D’où vient cette énergie qui traverse ses tableaux ?
Ce sont les musiques ( Blues, Garage rock ...) quand elles ne font plus qu'un avec le corps qui donnent la première impulsion.

Jean-Michel colle des couches de papier puis les déchiquette à l'aide d'une disqueuse. C'est dans ce chaos que va naître, par le travail de la peinture, l'harmonie des formes.
Ses peintures sont l'espace d'une mémoire physique et mentale en perpétuelle recomposition.
De la pratique du basket, elles gardent des lignes de courses en avant, en arrière, des lignes découpant la géométrie du terrain, du tableau.
Pour lui, le monde n'est pas fixe. Il se dérobe, de haut en bas, du sol au ciel. C'est un univers souvent urbain, vertical, diagonal.
Si les différentes pièces ne portent pas de titre, c'est qu'elles ouvrent un espace, entre rêve et réalité, ou chacun peut se projeter et rebondir indéfiniment...

Jean Ibanez

----------------haut de page
Elysabeth Béclier

Nouvelle approche depuis 2016, le monotype !
La couleur, toujours...
Le paysage ou le végétal qui invitent à l'exploration.
L'huile, unicouche ou en superpositions.
Quelques pincées de pigments...
Un choix limité de teintes,
Des outils pour texturer, au choix les doigts, le couteau, les spatules, des bouts de "trucs"...)
Rêver, réfléchir, tenter...
Attaque directe sur la plaque d'impression...
Application du papier chinois, très fin...
On soulève délicatement et...on découvre le résultat, addictif!!!

---------------haut de page
 Véronique Born / Sylvie Calmette / Nancy Cardinal 

Véronique Born

" Danse et Mouvements, en toutes techniques confondues "

---------------haut de page
Sylvie Calmette

A bientôt soixante ans, la création artistique est pour moi le souffle de liberté indispensable à mon équilibre entre vie professionnelle et émancipation personnelle. Je me suis lancée dans l'aventure il y a une dizaine d'années, sans réelle formation de base. J'ai, depuis, acquis quelques notions de mosaïque, de modelage, de dessin et de peinture grâce à des cours dispensés par des artistes locaux.

Je me situe dans le courant de l'art singulier, mon univers est éclectique, spontané, peuplé d'histoires, de mythes et de légendes, d'êtres façonnés dans l'argile qui évoluent dans des décors bricolés entre rêve et réalité.

Chacun de mes projets artistiques naît de la rencontre entre mon imaginaire et ces objets et matériaux qui ont un jour atterri sur les étagères de mon atelier, récupérés Dieu sait où, ramassés lors de balades ou de voyages, conservés précieusement pour un usage indéterminé.

----------------haut de page
Nancy Cardinal

Plasticienne, je crée au diapason de mes émotions en m’imprégnant des humains pour créer des monstres.
Je travaille l’assemblage de morceaux de poupons, d’os, de crânes d’animaux et autres choses pour donner vie à des petits êtres hybrides qui parlent des souffrances de l’âme.
Mes créatures sont à mi-chemin entre la vie et la mort, entre l’humain et l’animal, entre le rire et les larmes mais toujours empreintes d’humour et de tendresse.

----------------haut de page

Pascale Castille / Anne De Vylder / Guy Frédéricq

Pascale Castille

« Chroniques havanaises »

Ces photos prises à La Havane, où je poursuis depuis plusieurs années un travail d’archivage d’une société encore très traditionnelle confrontée à un processus de bouleversement économique et social profond, traitent plus particulièrement des diverses activités de la rue.
La disparition imminente de pans de tant de vies que j’ai côtoyées m’a imposé de fixer par l’image ce qui ne sera plus là demain.
Je les ai faites pour les cubains, pour leur permettre de ne pas oublier.

----------------haut de page

Anne De Vylder

Je  travaille à l'intuition avec la peinture à l'huile, l'acrylique, ainsi  que des techniques mixtes avec des collages en papier ou en tissu pour donner du relief.

Une peinture abstraite, suggestive, évocatrice, qui invite au voyage intérieur.

Je crée aussi des assemblages et formes plus plastiques avec du carton, du papier mâché et de la peinture acrylique.

Je pars de l'inconnu, pour aller à l'essentiel.

----------------haut de page

Guy Frédéricq

« Moderne primitif » c’est ainsi que je définis mon travail, fruit de ma recherche sur les matières, les formes et les textures.
J’aime travailler des matériaux durs. Bois, pierre (marbre, basalte, granit...), acier, verre.
Avec très peu d’outils. En taille directe puis par association de matériaux, pour marquer une rupture. Rarement d’après esquisse.
Je travaille toujours en réaction a l’actualité, à une lecture, à une rencontre...

----------------haut de page

Marianne Frossard / JcmArt-Jacqueline Cattoen Marcelin

Marianne Frossard

Mon cheminement ne suit pas une route droite et monotone, il emprunte les chemins de traverse, ne cesse d’explorer des pistes nouvelles et inattendues, s’autorise des retours en arrière, des redécouvertes, comme le plaisir de l’estampe, de la linogravure ou de la xylographie.
Empreinte, trace, sillon, mémoire sont des domaines que j’ai toujours privilégiés.

...Les suspensions fragiles de Marianne Frossard sont toujours sur le départ, dans l’imminence d’un mouvement, d’une chute, d’un écart, d’une dislocation. Car il s’agit, tout comme pour le cerf-volant de ne pas laisser s’embrouiller les chemins du désir, tout en faisant le plein de sensations, de significations, de directions, dans un jeu réglé de forces antagonistes à la limite de la rupture.
...Elles s’ouvrent sur un univers où se mêlent le terrestre et l’aérien, l’enracinement et l’envol, la retenue et la liberté. Par leurs surfaces colorées et aériennes, elles dialoguent avec le paysage, apportant leur part de rêve et de voyages improbables.

François Laur

----------------haut de page

JcmArt-Jacqueline Cattoen Marcelin

L’artiste JcmArt-Jacqueline Cattoen-Marcelin présente un travail plein de fraîcheur dont l’originalité mérite d’être signalée. Les personnages de ses toiles ont été inspirés par la chanson de Calogero «les hommes endormis ». Baptisés les Gardiens de la nuit, venus de la nuit des temps et naturellement bienveillants, ils sont pour l’artiste un rappel des valeurs qui fondent la société des hommes. Et, parfois, ces personnages quittent la toile pour prendre corps dans des sculptures-assemblages bois dans un esprit art brut, art singulier qui redonne vie à de vieux matériaux porteurs d’histoire .......

----------------haut de page

La ligne rouge

La ligne serpente, se déroule, s’enroule, sépare, partage, relie et peut symboliser la vie. Le rouge fait référence autant à la rupture et la séparation qu’à l’attachement et à la vie qui palpite.
Repères, frontière, interdit, circulation.
Flux (idée de suite), lien et ligne de vie.
Force graphique, incision et contour vibrant.
A la fois ligne porteuse et ligne fragile, à la fois protectrice et tentatrice.
La franchir ou rester dans sa zone de confort ?

Vingt artistes actifs de l'association Agit'hé ont travaillé autour de " La ligne rouge "  et présentent la première édition d'une exposition itinérante, proposant chacun 8 oeuvres au format 25/25 cm.

Avec : Paul Augé, Cécile Bouthéon, Agnès Calas, Dominik Chaudoir, Alexandre David, Drey, Trencarocs, Djihem, Gabi Irrmann, Michèle Irrmann, Laetitia Lazizi, Lunat, Léry, Evelyne Maubert, Caroline Millin, Michèle Morvan, Yves Orly, Rétalola, Pat Romero, Tiffany Vailier.

----------------haut de page
Yves Le Cabec / Levan / Lazizi

Yves Le Cabec

----------------haut de page
Levan / Lazizi

INSTALLATION MULTI-SUPPORTS AUTOUR DE
CHIMÈRE
ŒUVRE À 4 MAINS

Chimère nom féminin (latin chimaera, monstre à tête de chèvre, du grec khimaira)
Une rencontre entre deux artistes et deux médiums, le papier et la photographie.
Ce travail interroge la construction de l'identité à travers le corps et ses représentations suite à la maladie.
Fantasmes, métamorphoses, expériences et interrogations.
Installation composée d'un livre objet, de photographies et carnets d'art.

----------------haut de page
 Domartin / Didier Ponthieux / Mathide Poulanges 

Domartin

L'Art a toujours été présent dans ma vie. Il aura fallu des circonstances particulières, pour que de spectateur j'en devienne acteur.
Autodidacte depuis une dizaine d'années, l'idée est d'entrer dans l'atelier avec le moins d'intentions possibles. Juste un truc, une ligne, une couleur. Et puis se laisser aller…
Je resterai sans doute toujours étonné des ressources ignorées que nous exhumons pour réaliser nos rêves !
Quand à mes créations, j'ai compris qu'elles étaient le fruit de tout ce qui m'a impressionné l'esprit, au sens photographique du terme : le minéral essentiellement, mais aussi l'homme, ses graphismes et ses symboles… Et je suis persuadé que nous sommes accompagnés dans ce processus par les maîtres que nous affectionnons et qui nous montrent les chemins possibles.
La difficulté restant d'apporter sa pierre plus ou moins modeste à l'édifice.

----------------haut de page
Didier Ponthieu

Artiste peintre, Didier Ponthieu, né près de Douai dans le Nord, dessine et peint depuis son adolescence avant d’intégrer l’école des Beaux Arts de Cambrai. Friches industrielles, mines, paysages ferroviaires, engins mécaniques sont des thèmes qui hantent son univers pictural. Le premier geste est quasi photographique et le choix des thèmes ainsi que le travail sur la chromie, l'ombre et la lumière apportent à ses œuvres une dimension singulière rappelant le travail de Edward Hooper, lequel au même titre que Giorgio De Chirico et Paul Delvaux fait partie de la galerie de ses maitres inspirateurs. Une peinture qui voyage entre le coté figé de ses sujets et l’onirisme émanant d’une nostalgie certaine.

----------------haut de page
Mathilde Poulanges

Embaumeuse de livres...
Une proposition esthétique calme pour un acte subversif...

Oints de verre liquide, poudrés de silice, fardés d'oxydes naturels, parés d'or ou de cuivre, lentement, j'apprête les livres abandonnés pour leur crémation.   Et étrangement, le fruit de l'accouplement improbable de ces ennemis ancestraux ressemble à de l'écorce. Expression du désir profond des livres de retourner à la forêt originelle, leur paradis perdu ? 
Mon travail prend la forme d'une archéologie du futur. Il soulève autant la question de l'illusion (ce que l'on voit, ce que l'on interprète, ce qui est) que celle du renouvellement circulaire de la matière... Allégorie de l'impossible retour et ode à la nature sauvage, cette troublante matière interroge le spectateur sur son propre rapport aux livres et à leur destruction. L'étonnante transmutation non prédicable des livres en écorces offre l'espoir d'une possible et émouvante transcendance...
Un tour de magie qui a engagé le feu à rendre aux livres ce qu'il vole aux arbres : l'apaisement de la forêt...

----------------haut de page
François Rieux / Marie Hélène Roger / Sarah Safar

François Rieux

Depuis 2011, François Rieux est entré dans une nouvelle période créative. Expressionniste contemporain, il explore les méandres de la condition humaine. Ses toiles dévoilent un rêve intime, poursuivi par tout homme : celui de s’élever, de s’affranchir de sa pesanteur organique d’être de chair et de sang.
« Pour moi, l’homme est avant tout un être de chair qui tente de s’élever. Échapper à sa pesanteur quotidienne. Nous sommes tous des Sisyphe, lourds de pousser notre rocher, et qui rêvons comme Icare, de nous envoler.
« Pour me lancer, je dois ressentir une sensation intérieure. Cette vague monte doucement en moi. Elle grossit, puis m’emporte tout entier dans un torrent d’énergie. Peindre est, pour moi, une lutte entre la chair, les viscères qui me maintiennent au sol et cette tentation de l’envol.
« Sur la toile immaculée, je projette d’abord, avec force, une masse de peinture couleur organique, rose-chair, brun-
orangé : c’est pour moi le matériau humain de base, la masse brute originelle que je délimite et réduis ensuite, par des claques successives de blanc au rouleau. Le blanc fait ressortir les couleurs et me permet de découvrir et redécouvrir des formes. Comme un révélateur photographique, il fait apparaître différents sujets et cela me pousse à toujours re- travailler mes toiles, à perpétuellement remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier. Chercher, toujours chercher... c’est mon parcours de Sisyphe à moi.
Par mes nombreux allers-retours, toujours très physiques, sur la même toile, et d’une toile à l’autre, je tente de m’approcher au plus près de mon but : l’élévation. Et quand je crois en n avoir saisi l’instant magique et fugace où l’envol se produit, je crée d’un jet le trait par lequel mon personnage se libère de la toile qui le retient... »

----------------haut de page
Marie Hélène Roger

Anthropocène Charalou mélange de chat, rat, loup, venu tout droit de l’imaginaire charpenté de grillage recouvert de papier, colle, résine
A leur manière ces Charalou expriment
« l’Anthropocène », ce moment de l’histoire de la terre où pour la première fois d’une longue trajectoire (550 millions d’années) une espèce – la nôtre : homo sapiens sapiens - modifie le climat de la planète au lieu et place de phénomènes naturels comme la tectonique des plaques ou l’impact de météorites.

Singulièrement naïf, épris d’authentique mes personnages de toile et de papier évoluent au milieu d’un réalisme imaginaire. Douce sensation d’une destinée sans écume ou règne seul, magistral sourire et émotion. Ma démarche et une aubade au vivant une bouffée d’air pur dénué d’amertume, un regard lyrique animé de quiétude, un retour vers l’enfance qui parfois fait du bien aux pays des rigides.

----------------haut de page
Sarah Safar

Artiste plasticienne autodidacte, j'expose depuis 2014.
Je façonne des têtes d'animaux aux expressions humaines, inscrites dans des cercles de métal (mobiles) : c’est la série des "humanimaux". Dans le même esprit, je crée de minuscules personnages au corps de fil de fer.
Aujourd'hui, formée à la technique du moulage auprès du sculpteur Darius, je réalise également des pièces plus imposantes, à base de résine et poudre de marbre (telles que le Gorille hybride).

----------------haut de page
Marc Turksma / Vahinesidem

Marc Turksma

----------------haut de page
Vahinesidem

À travers Inside Down, il faut faire face à « l’ère des dangers invisibles ». Ces dangers se trouvent à l’intérieur de ce qui se consomme et agissent de l’intérieur, un poison sinueux et silencieux. Ces petites substances se faufilent comme des chevaux de Troie : le cadeau qui fait l’ennemi. Comment s’insurger, se révolter face à quelque chose qu’on ne peut voir et qui est, de plus, souvent nié ou ignoré ?

 Le doute procure une subsistance à ces substances, il gèle et fige les pensées. Tels Néonicotinoïdes ou Solitaire où l’on retrouve cet état latent dû à l’action de ces produits, influant sur le comportement des abeilles : après un épandage de pesticides, des colonies entières s’effondrent, meurent d’un sorte de Parkinson foudroyant ; progressivement les abeilles perdent leur fonction et se figent, comme dans cette résine. Ce doute subsiste également grâce à un entremêlement de vrai et de faux, de représentations symboliques, de constructions de mythes.

 Le propos d’Inside Down s’étend donc logiquement à l’utilisation de l’aluminium, des additifs ou des plastiques. Inside Down est donc une « toute petite chose » qui a voulu être dissimulée et dénoncée par le biais cette production. Ce projet pointe du doigt ce qui dérange, ce qui trompe au dépend de la santé, de l’économie et de la vie. Il s’agit d’une petite intrusion maline et perverse se cachant aux yeux de tous. A l’origine de dégâts foudroyants, il tend à paraître anodin et gèle la pensée du bon sens afin de rester invisible.

A ce niveau, le changement ne peut être brutal car il importe, en premier temps, d’une déconstruction symbolique de mythes en place, de la destitution d’un système de valeurs. Et la révolution se joue dans un renversement du mode consommation, il s’agit plutôt de « petites révolutions ». Ainsi le seul pouvoir qui est accordé, et où il est possible de faire acte, est le pouvoir d’achat.

----------------haut de page
Retour à la liste

Lire la suite

Rédigé par Artz.Eus

Repost0