PAGE OUVERTE AUX ARTISTES SÉLECTIONNÉ.E.S …

Publié le 20 Avril 2017

Chantal Tomas / Jan Hellemans / Mylène Montana / Rizak / Maude Gatignol / Lisa Molina / Eric Barbero-Togna / Millan Garayalde / Axel Garrigues / Sarah Fistol / Micham / Marcel Deltell / Michel Cuvilier / justin'K / Uwe Harreck / Patrick Demelenne / Dacha Sunce / Caroline Cavalier / Alain Vilacèque / Annie Gévaudan / Anne-Marie Sanchez.

La liste complète

------------------------------------------------------------------------

Anne-Marie SANCHEZ

Quelques mots sur ma démarche picturale

J'entre à tâtons dans l'ample silence de la peinture ;
Je puise dans le fatras d'émotions de ma vie intérieure pour tenter d'ajuster,de donner forme.
Je peins d'abord pour le plaisir,pour me faire du bien;je vise l'apaisement et la mise en suspens des mots usés et de la parole saturée.
Moments de retrouvailles avec l'espace indicible de l'intime,d'une solitude présente et habitée... Un acte important dans lequel on ne doit pas tricher,où il faut accepter d'accueillir tout ce que cela convoque...Pas toujours facile,s'obstiner,essayer encore et encore...

L 'érosion du geste pictural ouvre des fenêtres,libère des passages ou du moins le tente...
Il arrive que de petits évènements infimes,improbables,de pure poésie,s'aventurent de façon aléatoire sur la toile.L'image s'élabore quelquefois de façon presque naturelle,d'autre fois,c'est beaucoup plus fastidieux et le peintre accompagne ,s'exécute.Il se doit,me semble-t-il, de rendre compte ;cela s'impose à lui.comme un impératif,sans apparente nécessité.
Dans l'acte de peindre,vient se nicher un espace de pure liberté.
J'y trouve pour ma part des moments jubilatoires qui s'offrent après les doutes,le travail sans cesse remis sur la planche,l'insatisfaction...

Il se passe ce drôle de ressenti,à savoir que dans l'image qui advient,quelque chose alors me regarde;c'est cela que je doit absolument essayer de mettre en valeur, d'« accrocher » afin de le partager avec celui qui s'arrête pour regarder...

J'essaie de me tenir au plus prêt de cet étonnement que me procure la rencontre avec cet « Autre de l'art » .

Anne-Marie SANCHEZ

 

 

--------------

Annie GÉVAUDAN

Après des études aux Beaux Arts d’Aix en Provence, et des apprentissages au fil de rencontres (restauration de tableaux, dessin au fusain…), c’est en autodidacte qu’elle développe ensuite ses propres techniques picturales et sa créativité.

A partir de taches aléatoires sur des supports diversifiés, elle laisse libre cours à son imaginaire et construit ses tableaux par la couleur et par la forme, dans un lâcher prise conscientisé et une recherche d’harmonie et d’équilibre.

Chaque peinture est pour elle une nouvelle aventure, un nouveau chemin, une nouvelle découverte, qu’elle invite à partager et où l’on peut entrer, oublieux des pensées formatées, avec son cœur d’enfant, et la joie retrouvée.

Annie GÉVAUDAN

 

 

 

 

--------------

Alain VILACEQUE
Alain VILACEQUE

 

 

 

 

 

--------------

Caroline CAVALIER

Caroline Cavalier passe par l’école des Beaux Arts de Brive, puis de Perpignan, avant d’intégrer pour un temps, une agence de publicité en qualité de graphiste maquettiste.
Elle se consacre ensuite entièrement à son activité d’artiste peintre avant de créer son propre atelier en Roussillon, atelier au sein duquel elle enseignera également la pratique des arts plastiques.
Digne représentante de l’École de la Figuration Libre, elle nous donne à voir des scènes de la vie quotidienne peuplées de personnages joyeusement énigmatiques.
Que ce soit par les tableaux, les objets sculptés ou les assemblages (polychromés), elle attire et tonifie l’œil du spectateur.
A son poste d’observatrice plasticienne, elle se joue de l’académisme, jongle avec les couleurs et
propose une cartographie poétique de personnages qui nous ressemblent ou auxquels nous aimerions ressembler.
Le cœur de Caroline Cavalier est en ligne directe avec le bonheur récréatif.

Caroline CAVALIER

 

 

 

--------------

Dacha SUNCE

Sunce Dacha Nadinic pratique la photographie depuis son plus jeune âge. Photographe auteur titulaire d’un diplôme de photographie, son travail est articulé autour de l’activité humaine. Ses thèmes de prédilection sont le portrait, les paysages urbains, univers marins.

Invité par les Nits d’Eus il a réalisé une suite de reportages des concerts. Ce sont ceux-ci qui sont présentés à l’édition 2017 de la croisée d’Arts d’Eus.

Dacha SUNCE

 

 

 

--------------

Patrick DEMELENNE

Le peintre et graphiste contemporain Patrick DEMELENNE ou la couleur du conflit intérieur.    

    L’artiste-peintre, Patrick Demelenne est belge d’origine, actuellement en résidence au pied du massif des Albères qui, en Catalogne française, se jette dans la Grande bleue. Comme tous les créateurs, il est un artiste dont le travail intègre dans ses œuvres les apports des évènements, des régions et des gens qui l’ont marqué et le marquent au cours de sa vie.    
            Tout regard attentif de ses tableaux subit d’emblée un choc, le choc des couleurs choisies, subtilement créées. Notre artiste traduit son énergie émotionnelle en des couleurs franches qui, isolées ou mariées, fixent un climat dominant : ici, le gris qui veut rendre l’atmosphère humide d’un milieu banal; là, un blanc, rarement franc, plutôt « sale » pour traduire une humanité déprimée ; là encore, un violent rouge-coquelicot ou un étourdissant bleu-électrique qui fouettent de leur force le regardeur.         
[…]                                                  Pour cet artiste la peinture est un chemin sans retour et c’est tant mieux. Sa peinture, emplie d’énergie, sur le chemin de la vie, nous propose de nous accompagner fraternellement. Son monde de couleurs donne vie aux mémoires et nous enveloppe d’émotions durables. N’est-ce point là le signe du vrai talent artistique ?

Patrick DEMELENNE

 

 

 

--------------

Uwe HARRECK

Né en 1968 à Karl-Marx-Stadt, Allemagne-Est
1986 -89 formation de peintre en bâtiment à Karl-Marx-Stadt
1994-1998 études histoire de l’art et de philosophie à l’université Humboldt, Berlin
1998 designer d’interieur indépendant
1999-2001 membre du groupe d’artistes Meshulash à Berlin
Depuis 2004 artiste peintre indépendant
2009-2013 je vis et travaille en France du Sud, Languedoc-Roussillon
Depuis 2014, je continue mon travail en Allemagne

Uwe HARRECK

 

 

 

 

--------------

Justin'K

Née en Italie, Chiara Ottonello
(alias Justin'K) entreprend des études de sociologie puis s'installe à Paris en 2002 pour poursuivre et achever un cursus universitaire en anthropologie.
C'est durant cette période qu'elle va progressivement prendre conscience de l'absurdité du système dans lequel elle baigne. Cette structure de société névrosée, régie par l'argent au détriment du vivant, provoque chez elle une profonde remise en question personnelle. Graduellement, le besoin d'agir s'impose. Son appétit de découverte va la pousser tout naturellement vers une période de voyage faite de rencontres, d'observations et aussi de premières expériences en agriculture écologique. […] Elle va alors puiser dans le milieu environnant les ingrédients pour construire son univers.
Justin'K est une plasticienne-assembleuse. […] Ses compositions nous plongent dans une atmosphère intime et chimérique ou le sombre côtoie lumière et transparence, ou la matière brute se laisse ornementer de minutieux détails.
Actuellement elle continue à mener ses projets. En nous prêtant sa vision peu édulcorée de l'enfance, elle extrait le jus de son histoire personnelle pour se réinventer. De son univers délibérément fantasque se dégagent toujours autant de force et de délicatesse.
Aujourd'hui, les mondes de l'art singulier et du théâtre de marionnettes se trouvent désormais émaillés de son « je ne sais quoi » d'insolite.
labomatiko.wix.com/terrainsvagues labomatiko@gmail.com

Justin'K

 

 

 

 

--------------

Michel CUVILIER

Ceci n'est pas une exposition de maisons de poupées, ni de maquettes de décors de théâtre ou de cinéma  ; bien que ceci pourrait l'être.
Voici l'univers de Michel Cuviller, architecte et décorateur facétieux, bâtisseur habile et minutieux de façades bizarres, chimériques, insolites et singulières, faites de bois, de verre, de couleurs et d'imaginaire.

Michel CUVILIER

 

 

 

 

--------------

Marcel DELTELL

Dans mon atelier des Mondes et Légendes, je raconte des histoires à travers mes créations : histoires de rois grotesques, de guerres inutiles, d’injustices toujours, mais  aussi de voyages imaginaires, de fêtes carnavalesques ou de cirque, de noces, d’amour des premiers jours...​
Mes personnages naïfs, quels que soient les supports que j’utilise sont toujours en mouvement, rarement tristes, pleins d’innocence et de vie. Ils chevauchent ou conduisent souvent des animaux extraordinaires afin de souligner que tout est possible, que nous pouvons dominer nos peurs.
En habitant poétiquement le monde avec mes œuvres, je continue de croire en la vie et à un monde meilleur.

Marcel DELTELL

 

 

--------------

MICHAM

Mise à nu
Enveloppe charnelle, soyeuse comme un tissu fin, dépouille translucide révélant ses intérieurs. Peau entrevue, désir caché. Les corps, mis à nus racontent LA VIE!
Cacher et montrer pour susciter l’imaginaire du spectateur.

MICHAM

 

--------------

Sarah FISTOL

Babiole et bagatelle
La peinture de Sarah Fistol est souvent associée a des matières trouvées : fragments d'objets usés, broutilles, ferailles enrouillés, papiers collés et autres futilités.
Dans cette série de tableaux vous trouverez : des portraits d'ancêtres transfigurés, des airs de fête foraine, des reliques, de l'humour improbable, des charlatans, des bandits.

Sarah FISTOL

 

 

--------------

Axel GARRIGUES

Les peintures, les dessins, les photos, les objets sont les hiéroglyphes issus d'alchimies plastiques d’une littérature déroutante et patiente. Par le biais de ces media, toute une narration intériorisée se tisse autour des thèmes qu’elle génère, liée à la recherche dans le réel des captations et des formes adéquates, susceptibles de nourrir chaque motif.
La séquence de tableaux présentée ici tend à retranscrire la traversée de territoires abandonnés ou incivilisés.
Au détour d'une voie, au cœur de la garrigue, dans l’inextricable du maquis, au long du lit rocailleux des torrents, aux abords enténébrés de la forêt, un bâtiment apparaît, posé comme altérité dans l’écriture du paysage. La série de dessin en pendant explore la fracture, le lien, le récit que chaque bâtisseur/se inscrit au sein de la nébuleuse.
Les supports standards, peu onéreux ou recyclés, châssis du commerce, bloc de papiers A4, contrastent avec le soin apporté à la peinture et au dessin. Il s’agit de gagner en consistance par le détail et l’étoffement de matières, d’atteindre une forme d'acuité dans la finesse du trait, une densité dans l'accumulation des couches. Cette « maîtrise » trouve un contrepoint dans des gestes inattendus : gribouillis, grattages, effacements, écrasement des couleurs. Brutalement schématisée, inachevée, l’écriture n'hésite pas à se dissoudre comme pour dire la tension inhérente à la réalisation de chaque projet.

Axel GARRIGUES

 

 

--------------

Millan GARAYALDE

Millan GARAYALDE

Diplômé de l’école des Arts et Métiers de Vitoria-Gasteiz en 1983, dans la spécialité Sculpture avec comme matériau de prédilection la pierre, j’ai travaillé jusqu’en 1987 comme assistant-sculpteur à la réalisation des Saints du portique central de la Nouvelle Cathédrale de Vitoria-Gasteiz . Par la suite, jusqu’à 1990 j’ai été l’assistant du sculpteur Javier Santxotena pour réaliser des œuvres contemporaines principalement en bois.
Installé à Perpignan depuis plus de 20 ans, j’ai participé à de nombreuses expositions collectives et symposiums en France et à l’étranger et certaines de mes sculptures sont aujourd’hui exposées dans des lieux publics.
Certaines formes sont récurrentes dans mes travaux. Celles qui rappellent des personnages et  nous transportent vers une figuration abstraite.  
La taille directe procure un plaisir rare, qu’elle s’accompagne ou non de la résistance du matériau. L ‘élaboration de l’œuvre, qui s’inscrit nécessairement dans la durée, oblige de conserver l’idée initiale durant tout le processus, mais cela oblige à accepter que cette idée puisse aussi s’autonomiser.
Les sculptures présentées ici doivent s’interpréter comme un simple moyen de projeter ma sensibilité inconsciente ou l’inconscience de ma sensibilité.

Millan Garayalde

 

 

 

 

--------------

Eric BARBERO-TOGNA

Le test de RORSCHACH
"Une succession de taches d'encre sur papier et qu par pliage de ce dernie donne une forme symétrique, ou presque. Dans l'intérêt psychologique cela permet, par régression, d'entrevoir un certain fondement qui appelle à la fois à la sensorialité du sujet et à son inconscient mais surtout à sa capacité projective à partir de son interprétation libre des taches."
Dans ce projet, le but est de donner du mouvement à l'interprétation de chacun, pour que l'effet d'une image ne soit pas juste contemplatif ; mais qu'elle donne matière à prendre du plaisir, à regarder et créer. La rencontre du liquide offre des formes toujours uniques et éphémères mais ne cesse d'inviter notre œil à le contempler. Là est tout le paradoxe entre l’interprétation et la contemplation.
Cependant, le but ultime et de vous donner matière à imaginer, et donc d’aller chercher au plus profond de vous mêmes, ce que représente pour vous chaque image de ce test de RORSCHACH.
Je vous souhaite une belle introspection.

Barbero-Togna

--------------

Lisa MOLINA

Is there anybody out there, in here ?

Je me revois à nouveau assise face à un carnet, crayon en main, mine sur le papier. Je ne savais pas ce qui se présenterait et je guettais. Et puis a surgi un petit chien bleu. Bienveillant, il s’est laissé dessiner et a permis à d’autres de s’approcher. En particulier un personnage silencieux, énigmatique, seul sur son bout de terre, ou bien accroché à son arbre. Ils se sont installés sur mes feuilles, certains sont devenus gravures, d’autres pas. Je fais confiance au hasard. C’est sûr, parfois celui-ci me déçoit mais le plus souvent me surprend et me montre un chemin. Tout comme mon petit bonhomme, je suis attachée à la terre. Franco-irlandaise et voyageuse, j’ai mes arbres aux quatre coins du monde.

Lisa MOLINA

 

 

 

--------------

Maude GATIGNOL

Maude Gatignol, photographe indépendante est née en 1977.
En 1999, elle intègre une école de photo et de design à Paris et sort Major de sa promotion.
Spécialisée en photo de spectacle vivant, elle travaille sur des pièces de théâtre et dans des salles de concerts mythiques à Paris.  
En 2008, elle s'installe en Australie, puis Dubaï (2012), Londres (2013), et enfin à Perpignan (2013).
En 2011, elle décide de rendre hommage aux gens qui l'entourent avec son projet « Superhéros au photomaton », qui fera l'objet en 2013  de plusieurs expositions et d'un livre.
En 2015, dans une exposition baptisée «  P.O. terre d'accueil », elle met à l'honneur des hommes, des femmes, des anonymes, vivant dans les Pyrénées-Orientales mais né(e)s hors de ce département. La suite de ce projet (« Compagni di Viaggio » sur la communauté italienne de Montpellier) donnera lieu à une exposition en mars 2016.
En 2016 et en 2017, l’exposition « Test de Rorschach » fera l’objet de nombreuses expositions. Celle-ci lui permet d’interagir avec le public et de le sonder grâce à un jeu qui consiste à deviner les fruits et légumes photographiés.
Aujourd'hui Maude Gatignol s'intéresse particulièrement aux hommes et femmes qui peuplent cette planète avec un regard humaniste.

"Bande annonce" : Les yeux du monde

Maude Gatignol

 

--------------

RIZAK

Photographe de la géométrie, sa démarche s'inscrit clairement dans une tradition constructiviste et futuriste où les compositions graphiques, abstraites et narratives, mêlent formes géométriques simples et lignes sculpturales.
Proposant une poésie urbaine, industrielle et mécanique, l'artiste revendique une sobriété élégante, inhérente à la condition de ses sujets de prédilection :
"le quotidien est ce qu'on ne regarde plus, ou ce que l'on ne regarde pas comme une œuvre d'art, car ce n'est pas écrit dessus."

Rizak

 

 

 

--------------

Mylène MONTANA

«  Mylène Montana, plasticienne, danseuse.
Les deux langages que sont la danse et le graphisme permettent d'inscrire le corps dans l'instant et d’écrire une trace ; l'un est instant, l'autre est surface. C’est la rencontre du mouvement dansé et du signe graphique tracé.
C’est dans la danse contemporaine et notamment dans le Butô que Mylène Montana trouve son inspiration mais également chez des artistes tels que Trisha Brown, Carolee Schneemann, Kozuo Shiraga, Tatsumi Hijikata, Jackson Pollock.
Ses expériences graphico-dansées sont le résultat de recherches sur le mouvement et ce que celui-ci implique dans sa peinture.
Silence - Symbole - Espace.
www.mylene-montana.com »

Montana P1010111Montana P1010490

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

--------------

Jan HELLEMANS

" Un peintre possède un avantage sur nous, il projette sur la toile ses phobies, ses rêves, les splendeurs du monde ou ses noirceurs, ses objets de prédilection, et, corps et âme en action, il les comble, les éloigne, les exhibe, les sublime, les détourne, les façonne, les symbolise, alors n’étant plus obsessionnels, ils deviennent sujets d’admiration.
Ces objets, ces fantasmes, ces corps ne suffisent pas à faire une œuvre, il y faut la vigueur du trait, la sûreté du contour, l’art de la couleur, l’extrapolation, l’humour, la poésie et pour atteindre à l’équilibre et à l’harmonie, il faut surtout cet oeil et ce génie.
Un peintre joue de tout ça, non pour étonner, il s’en moque, mais pour décrire son monde et pour que le spectateur y confronte le sien. De cette rencontre naît son ahurissement.
Violence, sexe, drôlerie, esthétique, technique, c’est la vie, c’est aussi ce qu’on appelle l’art.
Et celui de Jean Hellemans est fascinant. "
Henri LHéritier.

Hellemans

 

--------------

Chantal TOMAS

Mon travail est exclusivement tourné sur la représentation de l’être Humain. Au-delà de la simple représentation physique, il apparaît que mes personnages sont dans la réflexion, l’intériorité, le questionnement.
Les sculptures ne sont pas réalisées d’après modèle, mais d’après un ressenti personnel.
Bien qu’elles se suffisent à elles même, j’ai choisi de présenter les sculptures dans des installations inspirées par les lieux et l’état d’esprit du moment.
En les mettant en scène dans des caisses en bois, en les accompagnant de textes, musique, images,  je leur crée un environnement qui invite le spectateur à mieux regarder, à pénétrer dans  la scénographie du lieu et entrer dans la thématique proposée.


L’art réunit quand on le partage.

Chantal TOMAS

 

 

 

 

 

--------------

La liste complète

Rédigé par Artz.Eus

Repost 0