Publié le 29 Avril 2019

Rédigé par Artz.Eus

Repost0

Publié le 27 Avril 2019

Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019
Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019Page ouverte aux artistes 2019

Julie JARDEL  >  Dessin / Peinture
Jean LABELLIE  >  Peinture
Jean MILON  >  Photographie
(présentation)
André VICK-MENGUS  >  Photographie (présentation)
BAZANTAY  >  Sculpture (présentation)
BRICE  >  Peinture
GOM'S  >  Sculpture Céramique
(présentation)
Annie GEVAUDAN  >  Peinture Dessin (présentation)
Julie LOSCOS  >  Techniques mixtes
Alexandre DAVID  >  Photographie
(présentation)
Millan GARAYALDE  >  Sculpture (présentation)
A STRENGER  >  Peinture / Techniques mixtes (présentation)
Veerle VAN GORP  >  Sculpture
TRENCAROCS  >  Land'art Sculpture
(présentation)
Jacques DUAULT  >  Sculpture (présentation)
LECABEC Yvon  >  Aquarelle
Patrick PERROT  >  Technique mixte Photo-broderie
(présentation)
Christina MANOLAGAS  >  Peinture
CAT SORIANO  >  Sculpture d'extérieur
(présentation)
DUCARROIR Jean-Pierre  >  Sculpture (présentation)
Sylve DAUCHET  >  Peinture (présentation)
CHARLY  >  Peinture à l'huile
SUNCE Dacha  >  Photographie
(présentation)

Sunce Dacha
Dans le roman 
Le Cantique de l’acacia de Kossi Efoui, la rencontre des habitants de Golf de Guinée avec la pratique photographique fait ressortir l’opposition entre les images de la nature et la fixité des images photographiques. C’est dans ce sens que le reflet, l’image naturelle et mouvante se trouve au coeur de cette exposition composée de treize clichés. Ce nombre pour le moins anodin fait partie d’une histoire personnelle tout comme ces photographies prises aux différents moments et endroits de la vie de l’auteur. Outre les jeux de reflets que le spectateur est invité à découvrir, chaque image est également le reflet d’un ailleurs. En commençant par la perspective d’une rue pluvieuse de Zagreb prise dans les années 1980 par le jeune photographe né à Paris, l’itinéraire de l’exposition se compose d’une successions d’ailleurs qui sont à leur tour le reflet d’un parcours.

 

Annie Gévaudan
Après des études aux Beaux Arts d’Aix en Provence, et des apprentissages au fil de rencontres et de participation à divers ateliers (restauration de tableaux, dessin au fusain…), c’est en autodidacte qu’elle finit de développer sa créativité et ses propres techniques.
A partir de taches aléatoires, elle laisse libre cours à son imaginaire, et crée des mondes et des personnages oniriques, dans un esprit proche du surréalisme et du symbolisme.
Privilégiant la richesse des couleurs, elle utilise essentiellement pour ses peintures des pigments avec des liants pour huile ou pour acrylique.
Elle a exposé dans plusieurs villes des Pyrénées Orientales où elle  réside actuellement, ainsi qu’hors département.
 Depuis quelques années son travail s’est enrichi par la découverte des techniques de gravure et elle fait partie de l’atelier de "la Grange" à Céret.

 

DUCARROIR JEAN-PIERRE
AYANT EXERCE UN METIER PROCHE DES
 CHEVAUX, IL M'EST APPARU TOUT NATUREL DE TRAVAILLER SUR CEUX QUI M'ONT ACCOMPAGNES TOUT AU LONG DE MA VIE ET PAR EXTENSION SUR BIEN D'AUTRES ANIMAUX FAMILIERS OU NON.
JE SCULPTE ET ASSEMBLE FER ET VIEUX OUTILS ROUILLES DONT LES DIVERSES COULEURS CHAUDES RAPPELLENT ROBES ET PELAGES.
ACTUELLEMENT A LA RETRAITE, SCULPTEUR AUTODIDACTE DEPUIS 3 ANS.
J'AI EXPOSE UNE DIZAINE DE FOIS ENTRE 2017 ET 2018 DANS LE CADRE D'EXPOSITIONS ORGANISEES PAR DIVERSES ASSOCIATIONS PRINCIPALEMENT DANS
MA REGION.
1er PRIX DE SCULPTURE DANS LE CADRE DE LA 9ème BIENNALE DE PRINTEMPS DE LA VILLE DE CABESTANY ( AVRIL 2017).
DIPLÔME D'HONNEUR EXPOSITION D'AXAT ( JUILLET 2018) ASSOCIATION LES AMIS DU HAUT VILLAGE.
2ème PRIX DE SCULPTURE EXPOSITION A LARRA ( OCTOBRE 2018) ASSOCIATION L'ART EN VILLAGE.

 

Patrick Perrot
Un petit peu de moi...

J'aime me balader le long de la mer, marcher sur le sable chaud à la recherche de coquillages. J'aime me balader dans la campagne sans but précis. J'aime me balader dans une ville le nez en l'air... et saisir les lumières, impressions, images avec mon appareil photo.

Depuis longtemps le "travail du fil" me plait : tissage, macramé, broderie.
Passionné par la photographie j'ai tenté de lier cette passion à celle du point de croix.
Retravailler les photos sur l’ordinateur me permet de continuer, de prolonger le voyage. 
J’essaie de trouver un équilibre des formes, des couleurs… jusqu’à ce que « ça colle » pour la « photo-broderie ».
Chaque "toile" représente un moment vécu lors d'un voyage ou d'une balade...

Petits points techniques :
Je choisis mes photos à broder selon certains « critères » ou thèmes :
Le reflet dans l’eau. Je conserve la partie reflet en photo.
Les points de détail d’une sculpture, d’un bâtiment, d’un paysage, etc…
Un point de vue large : paysage, rue, etc…
Je  « retravaille » une photo sur l’ordinateur pour :
La recadrer (si besoin),
Découper la partie (ou les parties) qui sera soit brodée soit conservée comme photo,
Elaborer la grille de travail.
Le montage final se fait selon 2 techniques différentes :
Façon BD avec séparation de la partie brodée et de la partie photo,
Partie brodée et partie photo réunies sans « frontière ».
Selon la technique choisie le « rendu final » sera différent laissant apparaître clairement ou non la partie brodée.
Le but étant que la partie brodée se confonde le plus avec la partie photo.
Mes thèmes favoris sont le Minervois, Ailleurs (photos de voyage), les Détails (rouille, etc), les Masques ou Frontons de porte.
Les "toiles" sont réalisées sur du canevas 100% coton ainsi que les fils utilisés.

 

 

Christine Bazantay
Née à Angers et passionnée depuis toujours par les Arts Plastiques Christine Bazantay suit une formation de "Mouleur" à l'école des Beaux-arts de Perpignan. Diplômée en 1985 elle exerce en tant que mouleurdurant quelques années. Aujourd'hui elle consacre son temps à sa passion, la sculpture ........
Sculpteur du mouvement en torsion , elle est à la recherche de la dimension harmonique de la création, sculptant des volumes corporels avec un équilibre de masse ou " corps et esprit" sont en véritable osmose. De ses sculptures on devine les courbes inspirées de la féminité, donnant l'envie irrépressible d'être caressées , pour laisser alors danser les corps , dont les torsions nous donnent à rêver !....
La confrontation de "l'intelligence" des mains sur la matière lui permet de créer en laissant transpirer :
Grâce , Emotion et Sensualité........ 
Artiste de talent elle assure celui d'un univers qui ose ! qui ose les formes et les couleurs .

 

Millan Garayalde
Diplômé de l’école des Arts et Métiers de Vitoria-Gasteiz en 1983, dans la spécialité Sculpture avec comme matériau de prédilection la pierre, Millan Garayalde a travaillé jusqu’en 1988 comme assistant-sculpteur à la réalisation des Saints du portique central de la Nouvelle Cathédrale de Vitoria-Gasteiz . Par la suite, jusqu’à 1990, il est intervenu dans de nombreux travaux de restauration de monuments historiques et a également été l’assistant du sculpteur Xavier Santxotena pour réaliser des œuvres contemporaines principalement en bois.
Installé à Perpignan depuis plus de 20 ans, il a participé à de nombreuses expositions collectives et symposiums en France et à l’étranger (Italie, Espagne, Israël, etc.) et certaines de ses sculptures sont aujourd’hui exposées dans des lieux publics.
Pour lui, « la taille directe procure un plaisir rare, qu’elle s’accompagne ou non de la résistance du matériau. L ‘élaboration de l’œuvre, qui s’inscrit nécessairement dans la durée, oblige de conserver l’idée initiale durant tout le processus, mais cela oblige à accepter que cette idée puisse aussi s’autonomiser.  Cherchant dans la matière, les tensions et la nudité, essayant de transformer le volume en idées vitales et en symboles plastiques qui nous submergent dans un monde où nous pouvons voir l’invisible et sentir l’inexplicable. »
Il travaille essentiellement la pierre, et plus particulièrement le marbre et le granit, mais s’aventure également à travailler avec d’autres matières comme le bois et le bronze.

 

Sylve Dauchet Macildo 
Artiste - Peintre
 
«Entre ciel et terre, l'artiste. gardien insatiable, traducteur étonné depuis la nuit des temps de cette osmose pérenne de l'homme avec la nature." L’art est plus qu’une passion c’est un  chemin à vivre”
                 Sylve

Mon travail est au couteau, son médium la peinture à l'huile , j'aime sa finesse incomparable et tous les possibles que cette texture propose. 
Avec cet outil l'idée est plus directe, le volume mis en avant plus présent.
Les différentes épaisseurs sculptées créent à l’oeil des brillances multiples ;
 " c'est la Vie de la toile ".
Le chemin est clair ne jamais enfermer l'idée; la peinture est ouverte le geste dynamique le rythme musical.
La construction s'étage: de la finesse de départ longuement travaillée à l'épaisseur de la finition ; les différents mots du” livre” que je suis entrain de peindre se succèdent dans une évidence artistique entre conscience et inconscience. La toile ne doit pas sécher, le couteau à peindre n'aime pas les reliefs. 
Jusqu'à la limite de l'épuisement, parfois dépassé, l'outil me guide: travail sans fin .... 
Le parfait n'existe pas, ce qui l’est c'est sa recherche, ce dialogue avec la toile… peindre des géographies vivantes, raconter d’infinis voyages colorés.

 

Jacques Duault, Sculpteur
Se détacher de la figuration, désapprendre ce que l'on a appris, s'éloigner de la réalité sans pour autant perdre le contact avec la nature, s'en inspirer sans jamais l'imiter.
Sans esquisse ni maquette, dans la souffrance et le doute, avec fureur et violence, je cherche des volumes purs et simples, des formes organiques, légères, émancipées, harmonieuses et tranquilles. 
 Mes sculptures sont sans arrières pensées, ne représentent rien d'autre qu'elles même, sans message ni référence culturelle, désintéressées, soucieuses de leur seule beauté.

 

Gom's
A la fin de l'année 2013 le trou noir qui se trouve au centre de notre galaxie a été le siège d'une éruption de rayons X d'une intensité totalement inédite. Cette manifestation s'est traduite par la présence d’ondes radioélectriques.
Un phénomène que les astronomes peinent pour l'instant à expliquer. Mais secrètement, de cette manifestation de “Sagittarius A” est née une  galaxie, son nom « 3,14 ».
"3,14" est le lieu de naissance des "PI" (disque céramique), le creuset des écritures de toutes les civilisations. La grande bibliothèque de la mémoire des mondes….

 

CAT SORIANO 
Artiste autodidacte, après des études en sciences physiques je suis partie travailler aux Pays-Bas où j’ai découvert mon attirance pour la sculpture. De retour en France je  me suis lancée dans la taille directe du bois, le modelage de la terre, la résine stratifiée et la fonte du bronze à la cire perdue. Pendant quinze ans j'ai exposé mes bronzes dans les galeries hollandaises.
Depuis 2014 je réalise des sculptures d'extérieur, association de grès et de fer.
Ce sont des sculptures de 50cm à 2m qui n'ont besoin d'aucun élément particulier pour leur mise en place mais une présentation dans des volumes de nature est préférable.
Je m'intéresse à notre rapport avec  l'environnement en mettant en scène des petits personnages dans l'immense nature. Sans détails sur les personnages on ne sait pas s’ils sont en équilibre précaire, s’ils sont perdus dans la nature, s’ils ont peur de cette nature :  il y a une ambiguïté qui laisse au spectateur le choix de l’interprétation.
Un travail de forme, sur le mouvement.
Depuis peu je peuple cette nature en couleur avec des fleurs, des animaux, des « gazaillous », ... pour poétiser mon approche.

 

Trenca Rocs : éco-plasticien

Je pratique le land art, une forme de sculpture inspirée de ce land art et je crée des œuvres in-situ (ou installation !). Mes inspirations viennent d’un contact intime avec la nature, je travaille avec des matériaux collectés en balade. J’essaie de garder le plus possible l’âme du galet ou de la branche que j’ai cueilli.
Pour l’édition 2019 je propose une installation dans le bas du village.

 

Anne Strenger
"Carte postale de paysage peint" est une série de portaits de la nature. Peinte avec les méthodes traditionnelles de l'observation, cette démarche place le peintre dans un état de contemplation et ma recherche pratique alors est celle d'approcher l'échelle de beauté que m'évoque le sujet. La couleur est clairement l'outil principal du modelé. Tout respire et vibre en camaïeux sous le regard, tout s'organise en ensembles contrastés pour raconter l'immensité de la Terre. Et c'est entre la beauté du paysage et celle de la peinture qui surgit, que je cherche un équilibre picturale. 
L'exposition que je vous présente est construite en deux temps et deux parties. La première est effectuée à la peinture à l'huile, et dans le paysage. La seconde est une série d'atelier effectuée sur l'étude de la première en grands formats et aux sprays acryliques. 
Le tout est foisonnement de couleurs qui portaitise le paysage mais sans le contraindre à une délimitation imperméable. Le temps et la lumière du temps y circulent, témoin d'éternelles modulations . Il y règne une atmosphère acidulée et sereine. Les résultats sont précis et flous, propice à la promenade.
Ceci est toujours pour moi un hommage à la grandeur de notre Mère Nature. Mais, en notre temps, là où nous sommes devenus tous malgré nous un danger parasite de tant de beautés vivantes, il me tenait à cœur de présenter cette série non seulement en hommage, mais aussi en soutien à ceux qui la défendent.

 

Alexandre David
Plasticien et photographe, je travaille depuis plusieurs années, en particulier autour de l’image photographique en utilisant des procédés anciens et historiques.
La création d’images à l’aide de divers appareils, qu’ils soient fait maison, anciens, ou bricolés me permettent de jouer avec la représentation du réel. La photographie ne fait pas que capter la réalité telle que nous la voyons, mais aussi celle que nous ne pouvons voir.
Lune partie es photographies que je réalise finissent par former s’assembler en séries, créant des fictions, ou bien me servent de support pour la réalisation de dessins, peintures ou gravures. Sinon, au fond d’un carton.

 

Jean Milon
Les enfants d’Eus
Jean Milon au début des années 1970 alors élève d'André Vick-Mengus à Eus, a composé des jeux de miroir dans lesquels se reflètent les poses de princesses facétieuses.

 

André Vick-Mengus
Les enfants de Perpignan
André Mengus a arpenté les rues du quartier gitan Saint-Jacques au début des années 1950, à Perpignan, et photographié les jeux d’adresse, les acrobaties, les regards tendres, les sourires... Cet esthète rare, à la chevelure blanchie par les ans, entretient de nombreuses passions. Beaufils du poète et romancier Louis Codet, il est épris d’écriture. Pionnier de l’installation, il amasse galets polis, vieux outils, ferrailles rouillées... avec lesquels il organise d’exquis tableaux. Photographe éclairé, il devient le témoin de son temps et de sa Catalogne.

En lien : "Jeux d'enfants", le catalogue de l'exposition d'André Vick Mengus et Jean Milon enfin rassemblés (printemps 2018).

Voir les commentaires

Rédigé par Artz.Eus

Repost0